“Annulation de l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! » à Montréal”

Montréal, 12 mars 2020 – Conformément aux plus récentes directives gouvernementales visant à prévenir la propagation du virus COVID-19, lesquelles demandent l’annulation de tout événement intérieur réunissant plus de 250 personnes, le comité organisateur de l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! » est dans le regret d’annoncer que cette journée d’activités, qui devait se tenir ce samedi 14 mars à Polytechnique Montréal, n’aura pas lieu.

D’autres détails suivront sur l’éventualité du report de cette 21e édition à une date ultérieure en 2020 ou sur son annulation.


Le comité organisateur tient à remercier ses partenaires, de même que les nombreux bénévoles, exposants et intervenants pour leur apport précieux, pour leur implication et leur engagement. Les personnes inscrites à l’événement, de même que tous les exposants, bénévoles et intervenants impliqués seront contactés au cours des prochaines heures. Les membres du comité organisateur continueront également d’informer leur communauté en diffusant des mises à jour sur la page Facebook de l’événement.           

 

 

Source : Mme Nancy Rancourt, ingénieure et présidente du comité organisateur « Les filles et les sciences, un duo électrisant! »

 

 

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Emilie Marsolais Communications

514 967-2263 | emilie@emiliemarsolais

« Les filles et les sciences, un duo électrisant! », 21e édition : Plus branché que jamais…après deux décennies!

Communiqué de presse

 

Montréal, le 6 février 2020 – À l’aube de la Journée internationale des femmes et des filles de science (11 février), le temps est venu de se brancher sur la 21e édition de l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant! », une présentation d’Hydro-Québec et de la Fondation Alcoa. Cette journée d’activités, à laquelle prennent part plus de vingt-cinq organisations et établissements d’enseignement, vise à promouvoir les sciences et les technologies auprès des jeunes Québécoises de secondaire 2 à 4, afin de court-circuiter la pénurie de main d’œuvre féminine qui persiste au sein de ces industries. Concept actualisé, nouvelles ambassadrices, ateliers interactifs et spectacle de chimie explosif, tous les éléments sont réunis pour que la flamme s’allume dans l’œil des participantes. Cet incontournable rendez-vous, qui marque un point tournant dans le parcours professionnel de centaines de jeunes filles chaque année, se tiendra le 22 février, en simultané à Québec (Université Laval, Pavillon Vachon) et à Rimouski (Université du Québec à Rimouski), puis à Montréal (Polytechnique Montréal), le 14 mars.

 

Des porte-parole allumées

Il y a vingt ans, une douzaine de femmes parmi lesquelles des scientifiques, des ingénieures, des professionnelles et des professeures, ont décidé d’unir leurs forces afin de pallier la sous-représentation féminine dans les secteurs scientifique et technologique. C’est ainsi qu’à germé l’idée de concevoir un événement annuel visant à démystifier ces univers professionnels auprès des étudiantes du secondaire. Deux décennies plus tard, les femmes manquent toujours à l’appel dans ces domaines. Le gouvernement du Québec soutient d’ailleurs divers programmes et initiatives visant à réduire l’écart entre les hommes et les femmes dans les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques. « Plus que jamais, on entend parler de la place des femmes et nos efforts pour abolir les clichés et atteindre l’équité commencent à porter fruit. Il ne faut pas baisser les bras, c’est un travail de longue haleine » note Nancy Rancourt, ingénieure et présidente du comité organisateur.

Chaque année, des femmes de carrière au parcours inspirant s’associent à l’événement afin de permettre aux jeunes filles de se projeter dans ces métiers à prédominance masculine. La 21e édition ne fait pas exception, avec la participation, à titre de porte-parole, de Mme Julie Sbeghen, Directrice approvisionnement en électricité à Hydro-Québec. « Si j’ai choisi de m’impliquer en tant que porte-parole des journées « Les filles et les sciences, un duo électrisant! », c’est parce que je suis convaincue que c’est en vivant de telles expériences qu’elles pourront mieux connaître et démystifier le domaine scientifique, découvrir ce qui les anime et j’espère, leur donner le goût d’aller en sciences pour être celles qui influenceront les avancées scientifiques de demain.  Je souhaite voir plus de filles choisir les sciences comme champ d’études et de travail car elles apporteront une vision et une approche différentes au domaine des sciences, une valeur ajoutée dont le Québec ne peut se priver. Je tiens, enfin, à souligner l’appui des parents, des amis, des enseignants et de toutes les personnes qui investissent temps et énergie pour que les jeunes filles puissent atteindre leur plein potentiel. », souligne Mme Sbeghen. La développeuse web front-end et passionnée du code Sarah-Jeanne Desrochers endosse avec enthousiasme son nouveau rôle d’ambassadrice. Très impliquée auprès des jeunes, elle souhaite contribuer à faire connaitre cette journée d’activités à laquelle elle prenait part en tant qu’étudiante, il y a 18 ans, pour ensuite s’y impliquer, quelques années plus tard, en tant qu’accompagnatrice et animatrice d’un atelier de code. « À treize ans, j’y étais. Je me souviens de l’atmosphère électrisante de cette salle remplie de femmes venues nous parler de ce qui les passionne, se remémore Sarah-Jeanne Desrochers. Les scientifiques, c’est aussi Jessika qui enseigne la biologie, Laurence qui est développeuse Android et Marie-Philippe qui est étudiante en ingénierie. C’est bien difficile de s’intéresser aux probabilités ou à la loi de Newton quand on ne sait pas trop ce qu’on veut faire dans la vie. Mais lorsqu’on s’intéresse aux changements climatiques ou aux jeux vidéo, ces deux notions deviennent tout à coup des outils ayant une application bien concrète. »

 

Un concept remanié

Après plus de vingt ans d’existence, le comité organisateur de l’édition montréalaise s’est penché sur le concept de l’événement afin d’actualiser sa forme et son contenu. « Bien que notre mission demeure plus actuelle que jamais, nous trouvions important de revoir notre proposition afin que cette journée reflète le plus fidèlement possible les intérêts de la génération actuelle » souligne Nancy Rancourt. Ainsi, la Zone Découverte devient l’élément phare de l’événement à Montréal et sera ouverte de 9h00 à 11h45 et de 12h30 à 15h00. Plus de vingt-cinq organisations et établissements d’enseignement sont réunis dans cet espace qui s’apparente à un salon carrières.  Elles y présentent des démonstrations et des mini-ateliers interactifs visant à informer les participantes, les parents et les intervenants en milieu scolaire. Par ailleurs, en réponse à l’engouement suscité par l’événement chaque année, la capacité d’accueil a été révisée à la hausse afin qu’un plus grand nombre de participantes puissent y prendre part. De plus, outre les élèves de 2e et de 3e secondaire, les jeunes filles de 4e secondaire sont conviées à la fête cette année. « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! » est le seul événement du genre à se dérouler en milieu universitaire. Soulignons que le contenu et l’horaire de l’événement diffèrent légèrement, d’une ville à l’autre.

En plus de permettre aux participantes de réfléchir aux stéréotypes qui influencent leurs choix d’études, l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant! » leur offre une occasion unique de découvrir des formations et des carrières valorisantes, de participer à des ateliers passionnants et d’échanger avec des femmes de carrière inspirantes. L’événement comporte plusieurs volets parmi lesquels des mini-ateliers interactifs, des démonstrations, de même qu’un panel de discussion auquel prennent part des intervenantes et des étudiantes des milieux scientifique et technologique. Un défi collectif visant à sensibiliser les participantes à l’avenir de nos transports sera également proposé. Présenté par Folie Technique, ce défi prenant la forme d’un jeu de société consiste à repenser la planification des transports en zone urbaine en vue d’optimiser les déplacements des habitants, tout en obtenant le plus de certifications possible (Environnement et réduction des GES, Transport actif, Fluidité routière, Qualité de vie). Le vulgarisateur scientifique Yannick Bergeron présentera son spectacle de chimie explosif dans le cadre des éditions de Rimouski et de Montréal cette année, alors que du côté de Québec, c’est le biochimiste et animateur Martin Carli qui en mettra plein la vue aux participantes.

 

Statistiques choc

Selon les données les plus récentes du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur (2018-2019), sur les 52 810 étudiants ayant choisi un programme d’études universitaire en Sciences appliquées (Design industriel, Génie, Géodésie, informatique, etc), les femmes représentent une mince proportion de 24%. Heureusement, le vent a tourné dans certains domaines comme la Géologie, avec 53% de femmes et 47% d’hommes. À l’échelle mondiale, selon les données de l’UNESCO (2014-2016), le taux de scolarisation des filles est particulièrement faible dans les domaines des Technologies de l’information et des communications (3%), des sciences naturelles, des mathématiques et de la statistique (5%) et dans les domaines de l’ingénierie, de la fabrication et de la construction (8%).  

 

 

Renseignements généraux

L’événement se déploie dans quatre villes cette année, soit :

QUOI :            « Les filles et les sciences, un duo électrisant! »

QUAND :       Samedi 23 octobre 2019 à 9:00 a.m. – événement terminé

OÙ :                Université de Sherbrooke, Faculté des sciences

Cet événement est organisé par Technoscience Estrie

 

QUOI :            « Les filles et les sciences, un duo électrisant! »

QUAND :       Samedi 22 février 2020 à 9:00 a.m.

OÙ :            Université Laval, Pavillon Vachon, 1045 Avenue de la Médecine, Ville de Québec

 

QUOI :            « Les filles et les sciences, un duo électrisant! »

QUAND :       Samedi 22 février 2020 à 9:00 a.m.

OÙ :            Université du Québec à Rimouski, 300 Allée des Ursulines, Rimouski

Cet événement est organisé par Technoscience Est-du-Québec

 

QUOI :            « Les filles et les sciences, un duo électrisant! », 21e édition

QUAND :       Samedi 14 mars 2020 à 9:00 a.m.

OÙ :                Polytechnique Montréal, Pavillon Lassonde

2500 Chemin Polytechnique, Montréal

L’édition montréalaise de l’événement est présentée en collaboration avec Polytechnique Montréal et l’École de technologie supérieure

 

 

Site Web officiel : www.lesfillesetlessciences.ca

Facebook Montréal 

Facebook Québec 

Facebook Rimouski 

 

 

À propos de l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant! »

Créé par une poignée de femmes bénévoles, scientifiques, ingénieures, professionnelles et professeures, avec le soutien de Polytechnique Montréal, de l’École de technologie supérieure et de plusieurs entreprises des TIC, le concept de l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant! » a d’abord germé, en 1998, dans l’esprit de Mme Nathalie Beaudry. Alors responsable d’un programme d’embauche universitaire pour le service de l’exploitation du réseau chez Bell, celle-ci s’est vu confier le mandat de recruter une proportion de 50 % de femmes, un objectif qu’elle peina à atteindre en raison du faible taux de main-d’œuvre féminine. Constatant que ses collègues étaient confrontées aux mêmes problématiques, Mme Beaudry a d’emblée proposé l’idée de se regrouper afin de mettre sur pied une activité destinée aux adolescentes, pour leur faire connaître la nature exacte des professions scientifiques et technologiques et les programmes d’études qui y mènent.

 

Source : Mme Nancy Rancourt, ingénieure et présidente du comité organisateur « Les filles et les sciences, un duo électrisant! »

 

 

Pour obtenir plus d’information, planifier une entrevue avec l’une des porte-parole ou commander des photos en haute résolution, veuillez communiquer avec :

Emilie Marsolais Communications 514 967-2263 | emilie@emiliemarsolais.com

Porte-Parole Julie Sbeghen

Julie Sbeghen

Directrice approvisionnement en électricité à Hydro-Québec et Porte-parole du DUO 2020!

 

 

 

 

Titulaire d’une maîtrise en environnement et d’un baccalauréat en Biologie de l’Université de Montréal, madame Julie Sbeghen est gestionnaire chez Hydro-Québec depuis 2003 et cumule plus de vingt- cinq ans à son emploi. Gestionnaire chevronnée, elle cumule plusieurs postes de gestion tant au niveau opérationnel que stratégique. À ce titre, soulignons ces derniers postes de direction comme Directrice Gestion des actifs et conformité réglementaire et Directrice Planification de la Production à la division Production, une première femme non- ingénieure à détenir ce dernier poste. Depuis 2019, elle est Directrice Approvisionnement en électricité chez HQ Distribution. Également, elle est l’ambassadrice de la diversité et de l’inclusion à Hydro-Québec depuis 2018.   

Ambassadrice Sarah-Jeanne Desrochers

Sarah-Jeanne Desrochers

Développeuse Web front-end  et Ambassadrice du Duo 2020!

Crédit photo : Maxime Delisle

 

Après avoir fait son cheminement secondaire en musique, terminé un DEC en sciences pures et obtenu son baccalauréat à l’UQÀM en enseignement du français au secondaire, Sarah-Jeanne Desrochers décide qu’elle ne désire pas faire de l’enseignement son métier. Elle commence donc à travailler dans une entreprise en démarrage dont le produit web s’adresse aux enseignants. De fil en aiguille, de manière autodidacte et grâce au précieux mentorat offert par ses collègues, elle deviendra développeuse web font-end. 

 

Pour elle, une carrière ne se résume pas au classique 9 à 5. Elle s’implique depuis plusieurs années au sein de l’organisme Canada en programmation. Elle coordonne à Montréal les volets francophones de Filles en programmation et Jeunesse en programmation, programmes destinés respectivement aux jeunes filles et aux enfants. Lors de ces ateliers, elle renoue avec l’enseignement (c’était à prévoir!), et souhaite ainsi faire découvrir le code et la programmation à ses apprenants·es. Elle est également chroniqueuse au podcast URelles, premier balado francophone au Canada sur les femmes en tech. 

 

Il y a 18 ans, Sarah-Jeanne participait pour une première fois à l’activité Les Filles et les sciences, un duo Électrisant. Plus récemment, elle y a à nouveau participé, cette fois en tant qu’accompagnatrice puis comme animatrice d’un atelier de code deux ans plus tard. C’est avec bonheur qu’elle se joindra cette année encore à ce projet, cette fois en tant qu’ambassadrice. Elle désire ainsi faire connaître à d’autres cette activité qui avait allumé une petite flamme à l’époque, sans savoir qu’elle travaillerait un jour elle aussi dans le domaine scientifique!

 

Lorsqu’elle ne travaille pas, on peut presque toujours la trouver en train d’apprendre quelque chose de nouveau.

Johanne Duhaime

Johanne Duhaime

Vice-présidente – Technologies de l’information et des communications

Présidente d’honneur du Duo!

Johanne Duhaime est vice-présidente – Technologies de l’information et des communications à Hydro-Québec depuis septembre 2016. À ce titre, elle est responsable des activités liées à l’informatique et aux télécommunications, à savoir, notamment, celles qui touchent la performance et la stabilité des systèmes, l’architecture d’entreprise, la gouvernance, la maintenance et la gestion du portefeuille de projets.

 

Mme Duhaime compte plus de 30 ans d’expérience dans les domaines des technologies de l’information et de l’exploitation au sein de grandes entreprises. Elle a occupé le poste de vice-présidente – Gestion de la livraison TI dans le groupe Particuliers, Entreprises, Marketing et Opérations de la Banque Nationale, de même que différents postes de direction à Cognicase et à Hydro‑Québec.

 

Gestionnaire chevronnée, Mme Duhaime s’est distinguée en créant des équipes de travail dynamiques et en menant à bien des projets de transformation axés sur l’efficience des processus et l’allégement des méthodes de travail afin d’apporter une valeur ajoutée aux organisations. Elle a également piloté de nombreux projets technologiques d’envergure et a contribué à la refonte de grands systèmes transactionnels.

 

Johanne Duhaime détient un MBA pour cadres de l’UQAM ainsi qu’un certificat en administration des affaires de l’Université McGill.

 

Engagée dans la collectivité, Mme Duhaime est membre du conseil d’administration d’Olympiques spéciaux Québec et mentor dans le cadre du programme de parrainage professionnel d’Hydro-Québec destiné aux nouveaux arrivants. Elle est responsable de la campagne Centraide des employés et des retraités d’Hydro-Québec depuis 2017.

Nouvelle Vidéo avec un nouveau look!

La journée de l’événement, l’activité créative de Folie Technique est l’occasion parfaite pour apprendre à se connaitre tout en participant à une compétition scientifique amicale! En 2018, les filles ont pu découvrir la robotique 🤖 👀🏅

Marianne Desautels-Marissal

Marianne Desautels-Marissal

Journaliste scientifique, auteure et biochimiste

Porte Parole du Duo!

Détentrice d’un baccalauréat en biochimie, Marianne Desautels-Marissal est journaliste scientifique et auteure. Après sept années en laboratoire en biologie moléculaire, notamment à titre d’analyste et d’assistante de recherche (Génome Québec, Jeux Olympiques de Vancouver en 2010, Université Concordia), elle s’oriente vers la communication scientifique et remporte la bourse Fernand-Seguin en 2014.

 

Collaboratrice régulière à l’émission Médium large (ICI Radio-Canada Première), on a pu l’entendre au micro de plusieurs émissions de la Première Chaîne parmi lesquelles Les ÉclaireursLes Années lumière et Aujourd’hui l’histoire.  Au petit écran, Marianne a coanimé le magazine scientifique Électrons libres, sur les ondes de Télé-Québec, avec Pierre Chastenay et Rabii Rammal. Ses capsules éducatives de vulgarisation scientifique Pourquoi? sont également en ligne sur la plateforme Web jeunesse de Télé-Québec, Squat. Auteure à ses heures, elle a publié l’ouvrage de vulgarisation Mille milliards d’amies – Comprendre et nourrir son microbiome à l’automne 2016.

 

Très impliquée auprès de la relève, Marianne endosse le rôle de porte-parole de l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! » depuis deux ans. Elle a aussi été membre du conseil d’administration de l’organisme à but non lucratif Les Scientifines, qui offre de l’aide aux devoirs et des activités scientifiques aux jeunes filles du sud-ouest de Montréal, durant trois années. Véritable passionnée de la lentille (celle en verre et celle qui se mange!), elle consacre ses temps libres à photographier l’invisible à l’aide de son microscope, et partage ses observations sur Instagram.

 

 

 

 

Nicolas Reeves

Le scientifique qui fait chanter les nuages est le porte-parole de la 18e journée « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! »

Montréal, le 18 janvier 2017 – L’utilisation poétique des sciences et des technologies est au coeur du travail de Nicolas Reeves, porte-parole de la 18e édition de « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! ». Ce diplômé en physique et en architecture, qui est aussi professeur en design de l’environnement à l’UQÀM, est un pionnier de la « recherche-création », un domaine qui associe les créations artistique, scientifique et technologique.

En savoir plus…

Ève Christian

ÈVE CHRISTIAN

Météorologue, journaliste, blogueuse et chroniqueuse scientifique

Marraine du Duo!

Crédit photo: Laurent Boursier

 

Forte de diplômes universitaires en physique et en météorologie, Ève Christian a suivi les cours offerts par Environnement Canada qui ont fait d’elle une prévisionniste certifiée.

 

Depuis 1988, Ève Christian parle du temps qu’il fait et qu’il fera sur de nombreuses tribunes nationales, dont les émissions Samedi et rien d’autre et Le 15-18. On l’a aussi entendue à l’émission Les années lumière et elle est l’auteure de nombreuses chroniques scientifiques à l’antenne de plusieurs stations de Radio-Canada au pays. 

 

La clientèle jeunesse l’intéresse beaucoup; c’est ce qui a amené Ève à avoir son coin sur la zone Parents de Radio-Canada. Elle y suggère des activités familiales et des livres jeunesse qui sont partagées sur le site Jeunesse de Radio-Canada.

 

Ève Christian est aussi recherchiste scientifique et consultante pour des émissions jeunesse et de vulgarisation scientifique, conférencière, réviseure scientifique de livres jeunesse et de référence et auteure pour différents médias écrits, comme Nature sauvageAstronomie QuébecLes Débrouillards et La Presse.

 

En avril 2018, elle ajoutait une corde à son arc en écrivant un premier livre : Les nuages, publié chez Bayard Canada.

 

Tout ça en prenant le temps de pratiquer son activité préférée, la danse (ballet, jazz, claquettes) et de retrouver son compagnon (un scientifique !), ses deux enfants (gradués en… sciences) et ses chiens, qu’elle adore.