Nicolas Reeves

 

Le scientifique qui fait chanter les nuages est le porte-parole de la 18e journée
« Les filles et les sciences, un duo électrisant ! »

nicolas_reeves_credit_nathalie_st-pierre_uquam-2

Photo: Nathalie St-Pierre | UQAM

Montréal, le 18 janvier 2017 – L’utilisation poétique des sciences et des technologies est au coeur du travail de Nicolas Reeves, porte-parole de la 18e édition de « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! ». Ce diplômé en physique et en architecture, qui est aussi professeur en design de l’environnement à l’UQÀM, est un pionnier de la « recherche-création », un domaine qui associe les créations artistique, scientifique et technologique.

Nicolas Reeves est également fondateur et directeur du laboratoire NXI GESTATIO, un collectif universitaire de recherche et création en informatique, architecture et design qui réunit à ce jour sur ses différents projets des collaborateurs provenant de domaines aussi différents que la robotique, l’éthologie animale, la philosophie, la biologie, la littérature, la musique, l’architecture, le design, l’informatique, la physique, les mathématiques, la chanson, la poésie, la photographie et l’ingénierie.

Grâce à ces collaborations, le scientifique a créé des œuvres inusitées et fascinantes, comme les Harpes à nuages, qui transforment en temps réel la forme des nuages en musique, les Sondes méridiennes, qui transposent tous les paramètres de l’atmosphère en symphonie polyphonique, les Aérostabiles, de grands automates cubiques qui volent et peuvent interagir avec leur environnement, leurs congénères et les êtres humains, ou encore les Observatoires de l’inaccessible, qui révèlent des lieux ou des phénomènes naturels normalement inaccessibles à la perception humaine (plaines abyssales océaniques, mouvements des plaques tectoniques, champ électromagnétique ambiant…).

Parallèlement au volet « recherche-création », Nicolas Reeves poursuit une recherche en morphologie urbaine consacrée à l’étude d’environnements urbains complexes tels que les médinas, les bidonvilles, les quartiers traditionnels ou les villes médiévales. Cette recherche a fait l’objet d’un film, « Bidonvilles : architecture de la ville future », réalisé par Jean-Nicolas Orhon, qui a reçu plusieurs distinctions depuis sa sortie en 2014.

La 18e édition de l’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! » aura lieu le samedi 18 mars à l’ÉTS. Des événements satellites se tiendront également à Québec (Université Laval), Rimouski (Université du Québec à Rimouski) et Sherbrooke (Université de Sherbrooke). L’événement est présenté par la Fondation Alcoa et Hydro-Québec, en collaboration avec l’École de technologie supérieure (ÉTS et) Polytechnique Montréal.

À propos:
L’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant ! » vise à faire connaître aux adolescentes de 2e et 3e secondaire la multitude de professions scientifiques et technologiques qui s’offrent à elles à l’aide d’activités de groupe, de démonstrations, d’ateliers et de rencontres. Le temps fort de la journée est le « magasinage de carrière », qui les amène à découvrir les diverses formations universitaires, professionnelles et techniques qui mènent aux professions scientifiques et technologiques. L’événement permet aux jeunes filles qui approchent du moment décisif de leur choix d’orientation de rencontrer des femmes oeuvrant dans un domaine lié aux sciences et qui sont autant de modèles et d’inspirations. Il comporte aussi des volets conçus expressément pour les parents et les intervenants du milieu scolaire.

Renseignements :
Montréal : 450 356-1141      Québec : 418 691-1088
Rimouski : 581-246-2358    Sherbrooke : 819 565-5062

Relations médias :
Ann Bois
Tendances communication
514 486-4760
annbois@tendancescommunication.com